World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 15.09.12 | 11:58 WORLD-ENDURANCE.COM | 15.09.12 | 11:58


Conférence de presse MICHELIN lors des 24H00 Moto du Mans, présentation par Nicolas GOUBERT, Directeur Technique de la Division Compétition du Groupe MICHELIN.


Pourquoi avoir développé ces deux nouveaux pneus ?

… Parce que l'Endurance est la discipline fondamentale en R&D en compétition moto

L'Endurance demeure pour MICHELIN la discipline fondamentale en termes de Recherche et de Développement en compétition moto. Championnat ouvert à la concurrence pneumatique, il permet de faire progresser l'innovation, par la confrontation en piste, condition essentielle pour MICHELIN. Les passerelles technologiques entre les pneumatiques de compétition endurance et les pneus utilisés sur route sont plus importantes et plus rapides à établir.

Le MICHELIN Power Slick C et le MICHELIN Power Slick + D s'inscrivent dans la ligne stratégique de Michelin, laquelle consiste à associer sur un même pneu, le meilleur de plusieurs performances. Cette stratégie « MICHELIN Total Performance » permet, grâce aux hautes technologies développées, de marier des propriétés maximisées qui d'ordinaire s'opposent entre elles.

Dans cette logique, ces deux nouveaux pneus délivrent plusieurs performances en même temps : ils offrent une mise en température rapide, un très fort grip sur angle ainsi qu'une excellente longévité offrant des performances constantes pendant au moins deux relais.

En 24 heures, avec des vitesses dignes de course de sprint, à 250 km/h, il faut passer d'une extrême à une autre : la course peut démarrer sur piste sèche par 40 degrés au sol, puis continuer sous la pluie par 10 degrés et s'achever sur une piste séchante avec des flaques d'eau, perturbant l'adhérence L'Endurance est en ce sens, une discipline extrêmement difficile, où l'équilibre des performances des pneumatiques joue un rôle primordial.

MICHELIN doit ainsi proposer à ses partenaires des pneumatiques adaptés à chaque condition et démontrer la technicité de ses solutions par la performance en piste.



…Parce que chaque championnat est un laboratoire
Pour mettre au point ces deux nouveaux pneumatiques, les équipes de développement MICHELIN se sont appuyées sur la pluralité des championnats dans lesquels le pneumaticien est engagé.

En effet MICHELIN multiplie :
- ses engagements en compétition à travers 5 championnats (Championnat de France Superbike, Championnat de Vitesse en Espagne - CEV, en Italie - CIV, en Allemagne - IDM et Championnat du Monde d'Endurance FIM),
- les terrains d'essais à travers les 32 circuits de la saison,
- les informations sur le revêtement des circuits (granulométrie),
- les plages de températures rencontrées en course : de 3°C en IDM (Internationale Deutsche Motorradmeisterschaft sous la neige fondante, à 55°C au Qatar,
- les niveaux de pilotage à travers ses 44 équipes partenaires dans les 5 championnats.

Pour chacune de ces disciplines, le manufacturier élabore des solutions pneumatiques spécifiquement adaptées. « Chaque championnat est un laboratoire. La pluralité de nos engagements est un accélérateur pour l'innovation » déclare Nicolas GOUBERT, Directeur Technique de la Division Compétition du Groupe MICHELIN. Il poursuit « Le croisement des championnats est une source d'inspiration pour la Recherche pour faire progresser l'innovation plus rapidement.»

La multiplicité des championnats permet de faire progresser les pneumatiques plus vite, sur une diversité de terrains, à travers une multitude de conditions climatiques rencontrées et de transférer ainsi les dernières avancées technologiques aux pneus de compétition client, disponibles par la suite dans le commerce pour l'ensemble des motard, qu'ils soient professionnels ou amateurs.



… Parce que MICHELIN accélère les temps de développements et l'innovation
« La pluralité des disciplines permet aux équipes de développement de travailler sur des passerelles technologiques de plus en plus concrètes et plus rapidement » déclare Nicolas GOUBERT.

Si pour la gamme hypersport dédiée au circuit, lancée en mars 2012, deux ans de conception ont été nécessaires, les deux nouveaux pneumatiques utilisés lors des 24 Heures Moto sont nés en 12 mois de développement. Ce gain de temps de 50% a été obtenu grâce à l'expérience acquise à travers les différents championnats dans lesquels MICHELIN est impliqué.

Les équipes de chercheurs, de chimistes et de développeurs de la Division Compétition ainsi que du Centre de Technologie de Ladoux croisent leurs travaux de recherche conduits dans les différents championnats. Ils échangent sur les projets menés en Endurance ainsi que sur ceux menés en Vitesse. Ils s'appuient sur le référencement des circuits accompli par MICHELIN (granulométrie des revêtements par exemple) et sur le référencement des pneumatiques.
La dimension en 17 pouces vient également renforcer cette passerelle technologique entre les pneus de compétition et ceux de série.

Dès le milieu de l'année 2010, avant le Bol d'Or, la décision est prise par MICHELIN d'orienter les développements des pneumatiques de course dans cette dimension pour accélérer les transferts de technologies entre compétition et moto sportive de série.

Proposer de nouvelles solutions en matière de pneumatique moto, développées et validées dans des conditions les plus exigeantes, dans le cadre de championnats nationaux et internationaux, tel est l'engagement constant du Groupe Michelin. Cette démarche de transfert de technologie structure les processus de développement comme les équipes pour converger vers un même objectif : accélérer l'innovation.


Comment MICHELIN a développé ces deux nouveaux pneus ?
Premièrement, s'il faut 15 à 20 secondes aux équipes officielles pour effectuer un ravitaillement, les équipes privées le réalisent en 30 à 40 secondes. Ainsi, pouvoir boucler au moins deux relais avec un même train de pneumatique et conserver la même régularité dans les chronos du premier au dernier tour, représente un avantage décisif dans la stratégie de course.

Deuxièmement, consommer deux fois moins de pneumatiques sur une course de 24 heures représente un avantage économique non négligeable pour les participants.

Enfin, réaliser une course à une vitesse plus rapide en utilisant moins de ressources naturelles, n'est-ce pas l'enjeu de chacun ?

Multiplier les circuits pour développer la performance du MICHELIN Power Slick C
Pour atteindre cette performance d'un pneu sprint pour l'Endurance, le MICHELIN Power Slick C a été testé sur des circuits de référence comme sur le tracé du Mugello en Italie, la piste de Magny-Cours et le Bugatti au Mans, en France par des équipes privées engagées en Endurance.

Pour mettre au point ce nouveau pneu avant, les développeurs ont appliqué une démarche innovante : travailler directement avec les pilotes qui seront les futurs utilisateurs de ce nouveau pneu.
Objectif : accélérer l'innovation et les temps de développement tout en étant plus près de leurs exigences.
- Après les bons chronos réalisés par l'équipe privée Louit Moto lors du dernier Bol d'Or, une première séance d'essais a été organisée, en mai dernier sur le circuit de Magny-Cours pour ajuster la mise en régime.
- C'est ensuite sur la piste du Mugello, en Italie, avec des pilotes de la MICHELIN Power Cup, la coupe de marque du manufacturier français, que les développeurs ont réalisé une séance de travail pour affiner la polyvalence du pneu.
- Enfin, le programme de développement s'est achevé lors des essais pré-Mans pour tester sa longévité.

Voici comment un développeur MICHELIN synthétise cette nouvelle méthodologie : « Nous avons choisi de confronter plusieurs niveaux de pilotage, d'interagir avec des pilotes de différents niveaux sportifs pour élargir le spectre des enseignements. Nous avons échangé avec des pilotes de différents championnats, ce qui est une valeur ajoutée et un gain de temps. L'analyse du comportement pneumatique diffère d'un pilote de pointe. Les phénomènes sont identiques mais ils sont traduits de façon différente. C'est ce qui nous est précieux pour concevoir le comportement du pneumatique » explique-t-il.

Lors des séances de développement, l'architecture du pneu donnait satisfaction quant à sa robustesse. Ainsi, les innovations se sont portées sur le mélange de gomme de la bande de roulement. L'objectif a été de mettre au point une gomme avec des propriétés dynamiques plus résistantes, afin d'améliorer les propriétés de longévité et de performance.

Ce nouveau pneumatique se retrouvera sur la piste des 24 Heures Moto. Il sera chaussé par les équipes partenaires de MICHELIN dans la catégorie Superstock comme la Kawasaki N°33, suite aux résultats satisfaisants lors des essais pré-Mans. « Le pneu avant est plus maniable que le précédent Power Slick. Il rend la moto plus vive et nous permet de rentrer plus vite dans les virages » livrent les pilotes lors des séances d'essais.

Multiplier les relais pour développer la constance du MICHELIN Power Slick + D

Le nouveau pneumatique MICHELIN Power Slick + D, conçu spécifiquement pour l'Endurance, a été mis au point pour effectuer au moins deux relais, tout en conservant son potentiel de performance.
Sa conception repose sur une nouvelle architecture, inspirée de celle des pneumatiques utilisés en Moto2 dont la rigidité s'adapte parfaitement à l'Endurance. Sa bande de roulement provient des mélanges utilisés en Endurance pour garantir une longévité sans compromis.


Quels sont les chiffres clés de MICHELIN aux 24 Heures Moto ?
- 20 motos sur 55 seront équipées par MICHELIN : 11 en EWC (3 officielles, 8 privées), 8 en Superstock, 1 en Open
- 2000 pneus seront mis à la disposition des partenaires de MICHELIN dont : 600 pluie, 1300 slick, 100 pneus qualifs
- 15 types de gommes différents seront proposés aux équipes pour répondre aux conditions climatiques
- 5 types de gommes sont choisis par un team (3 slick et 2 pluies): le pneu course fait 70% de la course, les 4 autres types font le reste de la course
- Dimension 17 pouces pour être plus proche de la série (slick et pluie)
- 5 semi-remorques
- 20 personnes : 8 monteurs, 2 développeurs, 5 techniciens, 1 directeur technique, 1 directeur de la Division Compétition, 1 coordinateur logistique, 2 attachées de Presse
- 5 à 10 minutes pour monter les pneus 24H/24H



Sur infos MICHELIN





  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (2/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (3/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (4/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (5/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (6/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (7/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (8/8) » Voir 24H00 Moto...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    Conférence de presse MICHELIN  lors des 24H00 Moto du Mans, présentation par Nicolas GOUBERT, Directeur Technique de la Division Compétition du Groupe MICHELIN. (Esprit-Racing)
    Conférence de presse MICHELIN lors des 24H00 Moto du Mans, présentation par Nicolas GOUBERT, Directeur Technique de la Division Compétition du Groupe MICHELIN. (Esprit-Racing)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité