World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 15.09.12 | 07:45 • Mis à jour le 15.09.12 | 09:28 WORLD-ENDURANCE.COM | 15.09.12 | 07:45 • Mis à jour le 15.09.12 | 09:28


Voici le résumé de notre aventure aux 24 Heures du Mans 2012 qui ne s'est pas passé comme nous l'avions prévu.


Les essais libres du mardi nous permettent de valider le passage au banc chez Bike Colors. La moto tourne bien, malheureusement la chaine casse en détériorant le carter moteur (c’était une vieille chaine que nous devions changer après les qualifications, dommage…). Suite à ça, séance de mécanique car c’était la moto de course : démontage moteur puis direction Laval pour réparation et retour mercredi après-midi pour les vérifications techniques que l’on passe ¼ d’heure avant la fin, oufff !.

Jeudi pendant la 1ère séance de qualification, nous nous apercevons que la réparation ne tient pas (léger suintement d’huile), Vincent ne peux donc pas finir sa séance. Malgré ce contretemps, les pilotes concluent une belle qualification en 1’41’’ (moyenne des 3 pilotes) qui nous place en 19ème position de la grille provisoire. Un soucis de limaille dans l’essence fourni par le circuit nous a empêché de prendre le mulet, bloquant François Noel au stand pour sa qualification. Le temps de résoudre le problème et nous le ferons rouler 25 minutes pendant les essais de nuit. il m’a surpris car il roulera en 1’44 », pour quelqu’un qui n’avait jamais roulé de nuit et qui n’a qu’une année de compétition, belle performance.

Ensuite, après ces essais 2ème séance mécanique, Didier et le reste de l’équipe qui ne voulaient rien manquer démontent les 2 moteurs (celui du bol d’or dans lequel on monte la boite et l’embrayage du carter défaillant).

Vendredi matin 2ème séance de qualification, Olivier part et rentre après 3 tours, le moteur perd de la puissance et commence à faire du bruit (en fait nous aurions dû mettre le moteur du Bol directement, nous ferons l’analyse plus tard). N’ayant plus qu’une moto, les pilotes pourtant motivés ne pourrons améliorer. Au cumul des 2 séances nous passons en 23ème position sur la grille. Quand je disais que la concurrence était rude !!!

Avec tout ça nous n’avions plus de moto. Eric Carré le patron de City Bike n’a pas hésité pour racheter une moto neuve chez un concessionnaire Suzuki à Blois. Pascal était désigné pour roder la moto de Blois au Mans. Arrivé à 17heures, 3ème séance de mécanique. Le moteur fût monté dans la moto de course afin de la roder un peu plus. Didier et Jérôme se relayeront sur le banc pendant 2 heures et rentreront dans la nuit, nous sommes prêt pour la course. Moi qui disais à toute l’équipe que l’on était prêt, et qu’on passerait une semaine tranquille ??? la prochaine fois je me tairais…

Suite au warm up la moto marche correctement mais n’est pas encore libérée. Par contre, des soucis d’épaule pour Camille le forceront, la mort dans l’âme, à laisser sa place à Nicolas Pouhair.

Pour le début de course, nous avions opté pour un départ prudent. A la fin du 2ème relai nous étions à la 14ème place, lorsqu’Olivier Depoorter glissa sur de l’huile non signalée en même temps que 2 autres motos (à ½ tour prêt ça passait). Il pu repartir et rentrer au stand pour réparer. Malheureusement, la moto chauffa dans le stand et nous serons obligé de purger l’eau, Nicolas repartira 4 tours plus tard. Il roule régulier avant de passer le relai à Vincent. Au bout de quelques tours, la moto se mit à chauffer à 115°. Il commença à ralentir pour rentrer au stand, mais dans le virage de la Chapelle la soupape du bouchon de radiateur saute et entraine sa chute. Il rentre péniblement au stand mais je vois qu’il se tient mal sur la moto, ça n’inaugure rien de bon et mon doute se confirme lorsqu’il me dit que « c’est le poignet ! ». Le diagnostic sera confirmé par le service médical du circuit (entorse). Pendant ce temps, nous avons attaqué la réparation et nous constatons qu’une petite durite de radiateur était fendue ? (le mauvais sort s’acharne…). Pour le fun, Olivier me demande d’attendre le refroidissement et de purger l’eau pour faire quelques tours voir si ça tient. Au début, tout ce passe bien, il fera un 1’41, mais le moteur monte en température à nouveau…. L’eau s’étant échappée au précédent arrêt, le moteur a fonctionné sans eau et a endommagé le joint de culasse. Continuer à 2 pilotes ainsi qu’un temps de réparation important nous aurait permis de finir mais loin de nos objectifs. Je décide alors de signer la feuille d’abandon…

Bilan : Nos objectifs sont loin d’être atteint, mais nous avons montré notre potentiel. Même si tout le travail d’équipe pour la préparation avant et pendant les courses ne sont pas récompensés, nous devrons tenir compte de cette expérience pour revenir plus forts l’année prochaine. J’en profite pour remercier : les pilotes et toute l’équipe de copains / bénévoles (du cuistot, mécanos, panneauteurs … au kiné) qui s’est donné à fond même si ça n’a pas payé. Plusieurs de nos partenaires avaient fait le déplacement, pour vivre cette aventure ils n’ont pas été déçus de vivre de l’intérieur nos déboires et de voir notre motivation et notre passion pour la course, ils reviendront :
Fréderic (Adenet sas), Sébastien Prunier (SPTP), Marc Letellier (Microrectif), Yann Guillemot (Galeries de l’Ouest), Stéphane Champeau (SCDesign) et Eric Cerneau.

Tous les pilotes et l’équipe du TRT27 City Bike vous donne rendez-vous l’année prochaine pour le Bol d’or les 20 et 21 avril 2013 en espérant bien conjurer le sort.


Nous remercions tous nos partenaires : CITY BIKE à Laval (53) - Moraco - SBS - Beringer - DID - YACCO - Bullster Secdem - SCDesign - I.C.A. sécurity - Bike Colors – ADENET sas Cléon 76 - Miroiterie Franconville - ATA Logistique - Cerneau - Batimpro - Ponthou PL - Patisserie Favey d’Orbec - Carelec – Eiffage val de reuil - Femel - Kiruna - SNCD - Gabric - Souard Publicité - VE - M2sport – MGCK -Garage David Leroy à Brionne – Trans Inter - Novalux - Les Ambulances vallée de Brionne – SPTP.

PS : après ce roman je m’aperçois qu’il est plus long d’expliquer un mauvais résultat qu’une bonne place ! mais bon vous savez tout !

Eric pour le TRT27 City Bike
www.trt27.com





  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (2/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (3/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (4/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (5/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (6/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (7/8) » Voir 24H00 Moto...
  • 24H00 Moto sous le soleil de la Sarthe (8/8) » Voir 24H00 Moto...
  • Cliquez pour agrandir l'image
    EricTanésie (Team Manager), François Noel pilote de réserve, Olivier Depoorter, Camille Hedelin, et Vincent Houssin (DR / TRT27 - City Bike)
    EricTanésie (Team Manager), François Noel pilote de réserve, Olivier Depoorter, Camille Hedelin, et Vincent Houssin (DR / TRT27 - City Bike)
    • Dans la même catégorie

    Plus de news »

    Publicité