World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 08.08.12 | 22:26 WORLD-ENDURANCE.COM | 08.08.12 | 22:26


L’American Le Mans Series tourne à plein régime en cette période estivale. En l’espace d’un mois, les teams se sont successivement affrontés sur trois des plus redoutables circuits d’Amérique du Nord.


Christophe Bouchut l’a emporté à Lime Rock comme à Mid-Ohio en compagnie de Scott Tucker et l’équipage de la Honda-ARX 03b Level 5 Motorsports n°055 n’est pas passé loin du succès à Mosport.

Le Français et l’Américain conservent la tête du championnat LM P2 qu’ils occupent depuis le début de la saison, mais rien n’est joué à quatre manches du but !

American Le Mans Northeast Grand Prix, Lime Rock Park, 4ème manche de l’American Le Mans Series, 6 & 7 juillet 2012

Le circuit de Lime Rock Park est un cas à part à plusieurs titres. Il ne possède pas de tribunes, cas unique aux Etats-Unis, ce qui n’empêche pas le public de s’y rendre en masse pour les grands rendez-vous. Il développe à peine 2 kilomètres et demi, si bien que les prototypes LM P2 en font le tour en moins de 47 secondes. Son caractère à la fois vallonné, tortueux et étroit pose de constants problèmes de trafic aux pilotes, sachant que les murs ne sont jamais très loin...

La grille de départ de cette 4ème manche de l’ALMS est riche de 29 voitures représentant cinq catégories distinctes, et donc autant de courses dans la course. Dans un tel contexte, il ne fait pas bon s’élancer de la dernière place ! C’est pourtant le challenge qu’a dû relever Christophe Bouchut à Lime Rock.

« J’ai fait le meilleur temps des P2 en qualification et nous aurions dû partir de la 3ème position derrière deux P1. Mais les officiels nous ont pénalisés car mon coéquipier Scott Tucker, engagé sur les deux voitures du team, n’avait pas assez roulé aux essais avec la 055. L’autre conséquence est que j’ai dû prendre le départ,  contrairement à notre stratégie habituelle. J’ai lutté contre nos adversaires « non-pros » et vice versa pour Scott en fin de course. »

Ces données de départ n’ont cependant rien enlevé au niveau du spectacle offert tout au long des 2 heures 45 de course. Les commentateurs de la TV se sont d’ailleurs souvent attardés sur les moments forts de la lutte pour la victoire en catégorie P2. A ce sujet, nous vous conseillons particulièrement la séquence de caméra onboard où Christophe « taille la route » au milieu d’un peloton de quatre des meilleures GT en pleine bagarre.

« J’ai réussi à me faufiler jusqu’à la 1ère place puis j’ai pris un tour à la voiture de l’équipe Conquest. Elle en a concédé un deuxième suite à une pénalité, mais ils ont exploité les interventions de la safety-car pour revenir, si bien que Martin Plowman n’était qu’à 10 secondes de Scott à une demi-heure de la fin. Le pilote-propriétaire de l’équipe Level 5 Motorsport ne s’en laisse pas compter par son jeune adversaire. »

La tension est à son comble dans les derniers instants de la course, mais une neutralisation met fin au suspense à neuf minutes du damier.

« C’est une très belle victoire d’équipe, il a vraiment fallu aller la chercher ! Bravo à Scott qui ne s’est jamais déconcentré malgré l’enjeu. Il a été à la fois rapide et constant, il a bien géré le trafic et n’a laissé aucune opportunité à Plowman tout en restant très sport. »

Mobil 1 presents the Grand Prix of Mosport, 5ème manche de l’American Le Mans Series, du 20 au 22 juillet 2012

La variété et l’extrême difficulté des tracés du calendrier est un des charmes de l’ALMS qui contribue à en faire un championnat à part dans le monde de l’endurance automobile. La manche canadienne en a donné une nouvelle illustration. Elle se déroule chaque année sur un site qui a accueilli quelques fameux Grand Prix de Formule 1 entre 1967 et 1977. A l’exception d’un élargissement en 2001, le tracé est le même depuis l’origine. Les protos y dépassent aujourd’hui les 200 km/h de moyenne.

« Mosport est le circuit le plus ardu et le plus dangereux de la saison. Plusieurs enchaînements de virages se passent à fond de 5 et on ne touche pas souvent la pédale de freins ! »

Une fois n’est pas coutume, des problèmes de set-up en qualification privent Christophe de la pole position. La Honda noire n°055 s’élance de la 4ème position sur la grille aux mains de Scott Tucker, juste derrière la Morgan-Nissan du team Conquest. Une nouvelle fois, la bagarre est passionnante à suivre entre les deux rivaux pour le titre, avec quelques passes d’armes très… télégéniques. Deux pénalités, pour vitesse excessive dans la pitlane et suite au franchissement d’une ligne blanche, décident de l’issue du combat. Scott et Christophe se contentent in extremis de la 2ème place.

« Nous restons sur notre faim car la victoire nous tendait les bras « regrettait Christophe, qui n’eut à attendre que deux semaines de plus pour goûter à nouveau au champagne de la première marche…

Mid-Ohio Sports Car Challenge, 6ème manche de l’American Le Mans Series, du 2 au 4 août 2012

Le circuit de Mid-Ohio, qui fête cette année ses 50 ans, est un autre morceau de bravoure. Christophe y a obtenu une pole position et la 100ème victoire de sa carrière en 2010.

« C’est devenu un lieu iconique pour moi, loin de tout mais avec un tracé vallonné que j’apprécie, où le pilotage fait la différence. La première partie est très rapide, la deuxième aussi mais avec des murs très proches de la piste un peu comme sur les circuits urbains. Il ne faut pas sortir en bout de la ligne droite car il y a un genre de fosse et les voitures qui quittent la piste n’ont pas le temps de toucher le sol avant de taper le rail ! »

Christophe truste la première place des P2 dans toutes les séances d’essais libres et signe sa 89ème pole position avec une belle marge d’une demi-seconde sur Martin Plowman. La course promet d’être chaude à tous les sens du terme, en l’absence du moindre souffle de vent, avec un fort taux d’humidité et un thermomètre peinant à descendre sous la barre des 40° Celsius !
« Tout le monde a souffert » reconnaissait Christophe.

« Scott a réalisé un bon relais, et nous étions à une dizaine de secondes de la Morgan-Conquest quand j’ai pris le volant. Comme aux essais, la voiture marchait à merveille et je suis revenu dans les roues de Plowman. Je l’ai attaqué, il ne m’a pas laissé beaucoup de place mais c’est passé ! J’avais 7 secondes d’avance quand nous nous sommes arrêtés l’un et l’autre pour un dernier « splash and dash » à 25 minutes du drapeau. Par la suite, j’ai dû batailler dans le trafic et la Corvette de Gavin m’a tapé à l’arrière. La carrosserie a été endommagée, j’ai perdu une partie des appuis aérodynamique et Plowman a réduit l’écart. Mais il a lui aussi abandonné quelques secondes en dépassant des GT et j’avais retrouvé mes 7 secondes de marge à l’arrivée. »

Au classement provisoire de l’ALMS, le duo Tucker/Bouchut de l’équipe Level 5 Motorsports devance Heinemeier-Hansson/Plowman de 12 points. Les esprits sont déjà tournés vers la 7ème manche, qui aura lieu à Road America pour un « sprint » de 4 heures le 19 août prochain.

Romane Didier / future racing commm



Cliquez pour agrandir l'image
Christophe Bouchut Etincelant aux USA ! (D.R)
Christophe Bouchut Etincelant aux USA ! (D.R)
  • Dans la même catégorie

  • Mike Parisy apprécie la McLaren MP4-12C du team ART Grand Prix aux 24 heures de Spa Francorchamps

  • Demay… de main de maître !

  • OAK Racing avec deux Morgan-Nissan 2012 LMP2 en Championnat du Monde d'Endurance

  • Greg Guilvert dans le grand bain

  • Patrice Goueslard aux 24 Heures de Spa, une course solide !

Plus de news »

Publicité