World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 13.09.12 | 20:54 • Mis à jour le 13.09.12 | 22:40 WORLD-ENDURANCE.COM | 13.09.12 | 20:54 • Mis à jour le 13.09.12 | 22:40


Christophe Contre a participé ce week-end aux 24 Heures de Barcelone au volant d'une GC10 V8 de l'équipe Global Concept Automobile, en compagnie d'Eric Poitevineau, Cyril Calmon et du pilote de Singapour Liam Keong.


Christophe Contre est passé par toutes les émotions aux 24 Heures de Barcelone. La satisfaction de réussir d’excellentes performances chronométriques, la solitude du bac à graviers, l’angoisse de la panne mécanique… et la joie d’escalader la troisième marche du podium de la catégorie SP2 au bout de l’effort ! Le taux de présence à l’arrivée du pilote Charentais dans les doubles tours d’horloge qu’il enchaîne depuis le lancement de son projet « Objectif 24 » atteint aujourd’hui 75%.... Et deux fois sur quatre, l’aventure s’est terminée sur le podium !

A Barcelone, Christophe a retrouvé l’équipe héraultaise Global Concept Automobile avec qui il avait déjà partagé le bonheur d’un premier podium en endurance, aux 24 Heures de Dubaï 2011. Il s’agissait à l’époque de piloter la GC10.2, qui développait 310 chevaux. La GC10 V8 en propose presque 200 de plus…

« A Dubaï, en janvier dernier, nous avions abandonné trop tôt et je l’ai véritablement découverte à Barcelone » précise Christophe.

« Depuis, le développement a surtout porté sur la fiabilité car côté performances, elle n’a rien à envier à des GT nettement plus onéreuses. Le team a travaillé sur l’adaptation de la transmission à l’énorme couple du moteur d’origine Chevrolet. Le châssis a été renforcé et l’environnement informatique et électronique du moteur a fait l’objet d’une attention toute particulière. Plus qu’une écurie de course, GCA est un jeune constructeur français comme il en subsiste peu et qu’il faut encourager. »

La voiture montre un gros potentiel aux essais libres entre les mains d’ Eric Poitevineau en se hissant d’emblée au 3ème rang absolu, sur 51 engagés. Malgré son manque de connaissance du circuit et de sa monture, Christophe signe un chrono de 1’58’’5 correspondant au 5ème temps, plus vite que toutes les Porsche et Ferrari engagées !

Hélas, en qualification, un de ses équipiers sort de la route dès son premier tour, endommageant le demi-train arrière gauche. Samedi à midi, la GC10 V8 n°16 s’élance donc d’une anonyme 48ème place sur la grille. Mais dès la première heure, elle se repositionne aux premières loges, évoluant entre ma 3ème et la 10ème place au général et à la lutte pour la victoire en catégorie SP2. Christophe prend son premier relais à la fin de la troisième heure et touche un plus haut quand il s’empare de la 3ème position et de la tête de sa catégorie.

Les choses se compliquent au cours de la sixième heure avec un problème d’échappement qui coûte 22 tours à l’équipage. Dans la nuit, une autre intervention mécanique de 40 minutes fait plonger la n°16 aux alentours de la 34ème place. Elle ne cessera plus alors de remonter, à l’exception de la dizaine de minutes nécessaire pour fixer un élément de carrosserie en fin de parcours. Elle se classe finalement 17ème sur 39 voitures classées et 3ème en SP2.

Christophe analyse ainsi sa prestation et les cinq relais effectués sur le Circuit de Catalunya.
« Je suis responsable de la perte de cinq tours en enchaînant trois erreurs en mois de cinq minutes ! En sortant des stands pour mon premier relais de nuit, j’ai mordu la ligne blanche ce qui m’a valu une pénalité. Puis j’en ai pris une deuxième car la radio était mal branchée et je n’ai pas entendu l’équipe me dire que la course était neutralisée. J’ai doublé trois voitures avant de comprendre… Tout de suite après, la course a repris et je suis tombé sur une flaque d’huile en doublant une Porsche. J’ai réussi à éviter le mur, mais je suis resté planté dans le bac à graviers. Les commissaires ont eu du mal à me tirer de là, la voiture a un peu peiné à redémarrer mais je m’en suis sorti, ouf ! Sinon, je suis très satisfait et même étonné de mes chronos. J’ai suivi le tableau de marche, quand l’équipe me demandait de hausser le rythme, je tournais sans problèmes sous les 2 minutes. Le résultat est une chose, pour moi l’important est d’avoir amélioré mon niveau physique et mental, je pense donc avoir encore une marge de progression en terme de pilotage. J’avais beaucoup travaillé ma position dans la voiture, j’avais le bon casque, une ventilation efficace, cela a permis de réduire le stress. »

Une épreuve d’endurance représente toujours une aventure humaine et sur ce plan aussi, Christophe ne gardera que des bons souvenirs de ces 24 Heures de Barcelone :
« L’entente a été parfaite avec mes coéquipiers Eric Poitevineau et Cyril Calmon… et nous avons découvert un nouvel ami en la personne de Liam Keong, venu de Singapour. C’est un fou de karting et de F1 des années 70, comme moi ! Quant à l’équipe, elle est « au dessus de tout », les mécanos sont impliqués, intègres, motivés, on retrouve clairement les fondamentaux de la passion de la course chez GCA. »

En cette fin de semaine, Christophe sera bien sûr fidèle au grand rendez-vous du Circuit des Remparts à Angoulême, où il effectuera des baptêmes de piste VIP pour le compte de VW et Audi. Côté compétition, des projets ambitieux sont à l’étude, nous en saurons plus très prochainement.
A suivre !

Romane Didier / future racing commm



Cliquez pour agrandir l'image
50% de podiums pour Christophe Contre et Objectif 24 (D.R.)
50% de podiums pour Christophe Contre et Objectif 24 (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • Une première pour Nelson Panciatici

  • Alex Brundle sur la Morgan 2012 LMP2 #35 de OAK Racing aux 6 Heures de Sao Paulo

  • Christophe Contre aux 24 Heures de Barcelone !

  • L’ACO se réjouit de la fusion entre American Le Mans Series et Grand-Am

  • Guillaume Moreau de retour chez lui

Plus de news »

Publicité