World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 12.09.11 | 07:27 WORLD-ENDURANCE.COM | 12.09.11 | 07:27


À Bord de la Peugeot 908 n°7, Sébastien Bourdais et Simon Pagenaud ont allié performance, régularité et fiabilité pour remporter les 6 Heures de Silverstone, menées une fois encore sur un rythme endiablé. Ce troisième succès de la saison pour le Team Peugeot Total, combiné à la huitième place de Franck Montagny et Stéphane Sarrazin (Peugeot n°8) rapproche un peu plus Peugeot d’un deuxième titre Constructeurs consécutif.


Troisième victoire de la Peugeot 908
Peugeot a maitrisé son sujet à Silverstone avec une troisième victoire en ILMC après avoir signé une troisième pole position cette saison, prouvant une fois encore le niveau de performance des Peugeot 908.
Sur un circuit rapide, avec 48 concurrents en piste, il était primordial d’éviter le moindre incident afin d’amener les deux voitures à l’arrivée, objectif premier du Team Peugeot Total. Malheureusement, dès le début de course, les espoirs de la Peugeot n°8 s’envolaient lorsque Franck Montagny s’accrochait avec un retardataire avant de rentrer aux stands pour changer le triangle supérieur avant gauche et le splitter. L’équipe réagissait promptement et la manoeuvre ne coutait que neuf tours. La course se transformait alors en une longue remontée pour Montagny et Sarrazin, finalement huitième à l’arrivée.
Sébastien Bourdais et Simon Pagenaud ne se laissaient pas impressionner par leur concurrent direct. Sans commettre la moindre erreur, les deux hommes ne passaient par les stands que pour changer de pneus et remettre du carburant. Fiables et performants, Bourdais et Pagenaud s’imposaient avec manière à l’issue d’un sprint de six heures.

« C’est une belle victoire », analyse Olivier Quesnel, directeur de Peugeot Sport. « Une nouvelle fois nous comptons nos deux voitures à l’arrivée et nous marquons deux points de plus que notre adversaire principal. Je retiens que Peugeot a gagné à Sebring puis à Spa-Francorchamps, terminé 2e, 3e et 4e aux 24 Heures du Mans, a signé le doublé à Imola puis s’impose ici à Silverstone. Il faut bien terminer à Road Atlanta puis à Zhuhai, mais c’est une belle saison avec une nouvelle voiture qui ne compte aucun abandon depuis ses débuts en course. »


Une première heure mouvementée
Installé en pole position, Sébastien Bourdais contrôle les 48 voitures au départ. La Peugeot 7 vire en tête devant Allan McNisch (Audi 2), Franck Montagny (Peugeot 8) et Timo Bernhard (Audi 1). Les quatre pilotes évoluent dans un rythme similaire et rattrapent les premiers retardataires après dix minutes. C’est à cet instant qu’Allan McNisch porte une première attaque et prend les commandes. Seulement Sébastien Bourdais reste au contact, prêt à saisir la moindre opportunité. Le sprint est lancé, mais à 11h52 Franck Montagny s’accroche avec un autre concurrent, percute un mur de pneus et termine dans le bac à gravier.

Le pilote de la Peugeot 8 parvient à regagner son stand pour réparer mais perd 9 tours. En tête, Sébastien Bourdais ne relâche pas son effort et parvient à repasser premier. Les trois leaders restent au contact jusqu’à ce que l’Audi 2 percute à son tour une voiture plus lente. Les évènements s’enchainent et la voiture de sécurité entre en piste à 12h21. Au restart, à 12h34, Sébastien Bourdais, qui en a profité pour ravitailler, reste en tête. Mais Timo Bernhard parvient à trouver l’ouverture avant que Sébastien Bourdais ne le passe à nouveau. La bataille est musclée mais donne raison au pilote français.


Peugeot adopte le bon rythme
Une fois en tête, Sébastien Bourdais accroit peu à peu son leadership. Au moment de donner le volant à son équipier, Simon Pagenaud, la Peugeot 7 compte 37 secondes d’avance sur son plus proche adversaire, qui ravitaille au même instant. « Cela a été un début de course plus proche d’un sprint qu’une course d’endurance » analyse Sébastien Bourdais. « Il y avait de l’huile sur la piste au départ, c’était assez piégeux et j’étais presque soulagé lorsque McNisch m’a passé ! Il a baissé de rythme et j’en ai profité. Après la voiture de sécurité, je me suis confronté à Timo Bernhard. Nous nous sommes attaqués plusieurs fois en fonction du trafic. C’était un relais avec beaucoup d’action ! »

Simon Pagenaud poursuit le travail entamé, mais le remplaçant d’Anthony Davidson perd un peu de terrain face à son principal adversaire. Ainsi, à mi-course, les positions évoluent lorsque Simon Pagenaud se fait subtiliser la première place. Plus loin derrière, Stéphane Sarrazin (15e), désormais installé à bord de la numéro 8, poursuit sa remontée.

À 14h56 les deux leaders s’arrêtent une nouvelle fois en même temps et l’Audi 1 ressort avec environ cinq secondes d’avance sur la Peugeot 7, pilotée par Sébastien Bourdais. La durée des relais est la même pour les hommes de tête, 26 tours. L’explication est indécise jusqu’à 15h46, lorsque l’Audi 1 est poussée dans son box pour une intervention technique. A 1h45 de l’arrivée, la Peugeot numéro 7 pointe en tête avec 1’31’’ d’avance sur l’Audi 1.


Une fin de course limpide
Sébastien Bourdais, crédité du meilleur tour en course, et Simon Pagenaud adoptent un rythme régulier et poursuivent une stratégie efficace jusqu’à l’arrivée, en passant au travers de toutes les embuches. Simon Pagenaud termine parfaitement le boulot et offre à la Peugeot 908 son troisième succès de la saison, après Spa-Francorchamps et Imola.

La fin de course de la Peugeot 8 se déroule tout aussi bien. Stéphane Sarrazin et Franck Montagny se relayent en adoptant un rythme élevé leur permettant de remonter jusqu’à la 8e place au classement général, synonyme de points importants au classement Constructeurs pour Peugeot.


Prochaine étape Petit Le Mans (USA) :
La prochaine étape se tiendra sur le circuit de Road Atlanta (Georgie – USA). À l’occasion de cette 6e et avant dernier rendez-vous de l’ILMC, trois Peugeot seront au départ.
Les équipages des deux Peugeot 908 officielles seront composés de :
N°7 : Anthony DAVIDSON – Sébastien BOURDAIS – Simon PAGENAUD
N°8 : Franck MONTAGNY – Stéphane SARRAZIN – Alexander WURZ
La Peugeot 908 HDi FAP du Team Oreca Matmut accueillera, en plus de Nicolas LAPIERRE le pilote habituel, les deux officiels, Nicolas MINASSIAN et Marc GENE.


Ils ont dit :
Bruno Famin, Directeur Technique de Peugeot Sport :
« L’opposition a été intense en début de course, nous nous y attendions. Les faits de course ont eu de l’importance, ce qui est normal lorsque la bagarre est telle. Cette victoire, nous l’avons construite lors des essais privés que nous avons menés cet été et notamment grâce au travail que nous avons réalisé avec Michelin. En dehors du warm-up, nous avons terminé chacune des séances d’essais en tête ce week-end. Nous avions une voiture très compétitive que nos pilotes ont bien exploitée. La course a été disputée, les écarts sont faibles et nous faisons grandir notre avance au championnat. L’objectif est donc atteint. »

Sébastien Bourdais, Peugeot 908 n°7 : « C’est la deuxième victoire cette saison me concernant, après le succès d’Imola. Nous avons signé une belle course, mais cela a été difficile et très disputé. Il a fallu aller la chercher ! Nous n’avons pas commis la moindre erreur, là où nos adversaires sont partis à la faute. C’est une victoire d’équipe, car nous travaillons tous ensemble. J’ai attaqué quand il était nécessaire de le faire et Simon a parfaitement fait sa part de boulot. »

Simon Pagenaud, Peugeot 908 n°7 : « C’est un week-end parfait pour Peugeot et pour nous, avec une pole position et une victoire. Tous les objectifs sont remplis. Il y a quelques jours je ne savais pas que j’allais rouler ici, c’est donc un sentiment spécial, d’autant que je ne connaissais pas ce circuit. J’ai une pensée pour Anthony Davidson, car c’est sa course. Il a été là tout le week-end pour me conseiller. Ce succès, nous le devons à toute l’équipe et à tous nos partenaires. Les pilotes sont le dernier maillon de la chaine, nous nous devons de bien finir le job, ce qu’on a fait aujourd’hui. »

Stéphane Sarrazin, Peugeot 908 n°8 :
« Après l’incident en début de course, nous avons attaqué fort pour remonter afin de grappiller des points. La Peugeot 908 a une nouvelle fois démontré sa compétitivité. Peugeot gagne, à la régulière, le bilan global est donc positif.»

Franck Montagny, Peugeot 908 n°8 : « Peugeot gagne, c’est ce qu’il faut retenir. L’accrochage que j’ai eu avec une Formula Le Mans aurait pu être plus lourd de conséquence, mais l’équipe a réussi à vite réparer. Nous avons ensuite attaqué pour remonter tout en maintenant un rythme soutenu. »

Classement des 6 Heures de Silverstone :

1. Peugeot 908 #7 Sébastien Bourdais - Simon Pagenaud 190 tours en 6:00’13.255
2. Audi R18 #1 Bernhard – Fässler + 1’29’’763
3. Oak Pescarolo #24 Nicolet – Premat – Pla + 5 tours
4. Lola Toyota #13 Bellichi –Boullion + 5 tours
8. Peugeot 908 #8 Stéphane Sarrazin – Franck Montagny +9 tours

Meilleur temps : Sébastien BOURDAIS, 1’56’’586


Positions Intercontinental Le Mans Cup :


Constructeurs :
1. Peugeot, 153 points
2. Audi, 108 points

Teams :
1. Team Peugeot Total, 81 points
2. Audi Sport Team Joest, 12 points
3. Team Oreca Matmut, 34 points
4. Rebellion Racing, 33 points
5. Oak Racing, 16 points
6. Aston Martin Racing, 4 points

Prochaine course ILMC (6/7) : Petit Le Mans – Road Altanta (USA) – 1er octobre 2011


PEUGEOT SPORT



Cliquez pour agrandir l'image
6 HEURES DE SILVERSTONE : VICTOIRE POUR PEUGEOT (Pierre Stevenin)
6 HEURES DE SILVERSTONE : VICTOIRE POUR PEUGEOT (Pierre Stevenin)
  • Dans la même catégorie

  • 6 Heures de Silverstone : Peugeot et Ferrari enfoncent le clou

  • Pescarolo Team, duel à Silverstone

  • ILMC, 6 Heures de Silverstone : force 5

  • ILMC, Peugeot aux 6 Heures de Silverstone, acte 5 en Angleterre

  • Une remontée stoppée par un retardataire !

Plus de news »

Publicité