World-Endurance by Esprit-Racing
|
WORLD-ENDURANCE.COM | 27.09.11 | 11:04 WORLD-ENDURANCE.COM | 27.09.11 | 11:04


En arrivant à Estoril c’était presque mission impossible pour Pescarolo Team Autovision. Il fallait en effet être devant Boullion/Belichi pour remporter le titre Pilote, faire la pole position et gagner la course pour remporter le titre Team.


Et pourtant nous l’avons presque fait !

Depuis le premier jour des essais toujours à 1 contre 2, l’équipe d’Henri Pescarolo et l’équipe Rebellion-Toyota ont mis toutes leurs forces et leur expérience dans la bataille pour impressionner l’adversaire.

Première séance d’essais, Pescarolo prend l’avantage.
Deuxième séance d’essais les deux équipes ont peaufiné les réglages pour adapter leurs voitures au circuit d’Estoril.

L’équipe sarthoise impressionne avec un 1’31’’ 9, mais en fin de séance Jean-Christophe Boullion réplique avec une seconde de mieux. Claude Galopin, notre ingénieur, dort très mal et trouve de nouveaux réglages pour la troisième séance du samedi matin. On décide de laisser Julien Jousse pendant une heure dans la voiture car c’est lui qui ira à la guerre pour les qualifications. Il termine la séance en descendant sous les 31’’, mais Rebellion réplique avec un impressionnant 1 30 034 de Jani.

Le titre va se jouer l’après-midi, car ne l’oublions pas il faut la pole pour le remporter. Pour ne pas risquer une interruption de séance par un drapeau rouge ou de l’huile sur la piste nous envoyons Julien en premier. Avec des pneus neufs, il a un seul tour pour réaliser un bon temps : 1 30 317.
Aussitôt Boullion démarre avec la Rebellion : 1 30 582. Nous commençons à y croire.
Mais Rebellion a deux cartouches : ils envoient alors Jani qui arrive à refaire son temps des essais 1 30.1. Nous perdons la pole pour 2 dixièmes.

Pour notre retour en piste nous avions gagné la première course de la saison Le Mans Series au circuit Ricard. Quel meilleur moyen de la clôturer qu’en remportant la dernière course de la saison du dernier Championnat Le Mans Series ? C’était encore possible.

Nous savions que la lutte entre les 3 LMP1 allait être sans pitié. Au feu vert, Jani profita de sa pole position, mais Belicchi sur la 13 se mit dans son sillage. Pendant 22 tours les 3 LMP1 restèrent groupées en moins de 8’’. Au 22ème tour la course devint un duel car la Rebellion de Jani rentra au stand pour un très long moment.

Entre la 16 et la 13 ça n’était plus une course d’endurance, c’était un Grand Prix qui allait durer 6 heures. Jusqu’au 100ème tour, jamais les écarts entre la Pescarolo-Judd et la Rebellion-Toyota ne dépassèrent les 10 secondes. Au 100ème tour nous pensions être un peu plus tranquilles lorsque Boullion écopa d’un stop-and-go pour dépassement sous drapeau Jaune.

Malheureusement, quelques tours plus tard, comme pour redonner de l’intérêt à la compétition, le directeur de course imposa la même pénalité à Manu Collard. Le duel était reparti de plus belle. En sortant des stands après sa pénalité, Collard se retrouva de nouveau dans le sillage immédiat de la 13. Les écarts furent encore plus serrés, car à la fin de leurs relais, Manu et Jean-Christophe n’étaient séparés que de 3 secondes.

C’est pendant les arrêts au stand que finalement, l’équipe des mécaniciens de Pescarolo Team Autovision faisait la différence par des interventions ultra rapides. Julien était donc reparti grâce à cela avec 12 secondes d’avance sur Belicchi, tous les deux en pneus neufs. On s’aperçut rapidement que le rythme de la Rebellion n’était plus le même. On appris plus tard que Belicchi était malade. Décision fut prise chez Rebellion de remettre JC Boullion avec des pneus neufs, afin qu’il puisse aller jusqu’au bout de la course en ravitaillant une seule fois. La stratégie devenait délicate pour Pescarolo Team Autovision puisque Boullion en pneus neufs reprenait la totalité des secondes que son co-équipier avait perdues sur Julien qui disposait de pneus de deux relais.

Nous avions prévu que Christophe Tinseau termine la course pour pouvoir partager avec ses co-équipiers le titre Pilote que nous espérions obtenir.
Malheureusement, en refaisant nos calculs avec Claude Galopin, nous nous rendîmes compte que ce dernier changement de pilote dans un relais très court face à Jean-Christophe Boullion « chaud comme un lapin », risquait de faire perdre en même temps que le titre Pilote, la récompense que toute l’équipe attendait, à savoir la victoire à Estoril. Cette stratégie fut la bonne, car Julien Jousse ressortit des stands avec 4 Michelin neufs, 1 seconde devant Boullion. Et là nous sûmes que, sauf accident ou incident, la course était gagnée. À deux tours de la fin, Julien avait repris 19’’ d’avance.

Cette formidable victoire est la plus belle des récompenses, pour une équipe qui, personne ne l’a oublié, n’existait plus en septembre 2010. Cette renaissance, rendue possible par la fidélité de partenaires, Motul, La Sarthe, et la venue de nouveaux partenaires enthousiastes comme Nerim, Eolen, Renault Rent autour de Autovision, a permis de se battre jusqu’à la dernière seconde contre un adversaire aussi prestigieux que Rebellion-Toyota.

Le titre Team nous avions tout fait pour le remporter, et il nous échappe pour 1 point. Pourtant nous le méritons. Nous avons 2 victoires et Rebellion aucune !

Il ne nous a manqué qu’une pole position.
Mais bravo à eux, la bataille fut somptueuse.
Nous savourons le titre Pilotes du Championnat Le Mans Series, remporté par Emmanuel Collard et Julien Jousse, auquel nous associons évidemment Christophe Tinseau qui le méritait tout autant par son engagement et ses qualités tout au long de la saison. Il s’est sacrifié dans l’intérêt de l’équipe.

Ces beaux résultats sont complétés par la victoire au Michelin Green X Challenge, qui attribue une invitation automatique aux 24 Heures du Mans 2012.

Retrouvez toutes les news du Pescarolo Team Autovision sur www.pescarolo.com



Cliquez pour agrandir l'image
Victoire de Pescarolo Team Autovision (Esprit-Racing)
Victoire de Pescarolo Team Autovision (Esprit-Racing)
  • Dans la même catégorie

  • OAK Racing lance la commercialisation de sa LMP2 à Petit Le Mans

  • ILMC (6/7) Road-Atlanta Petit Le Mans, le Team Peugeot Total à 13 Points du titre

  • L’Intercontinental Le Mans Cup reprend la route des Etats-Unis.

  • Défi au Portugal pour Pescarolo Team Autovision

  • Pegasus Racing offre le titre Formula Le Mans à ses pilotes

Plus de news »

Publicité