World-Endurance by Esprit-Racing
 
WORLD-ENDURANCE.COM | 07.09.10 | 00:00 • Mis à jour le 07.09.10 | 07:13 WORLD-ENDURANCE.COM | 07.09.10 | 00:00 • Mis à jour le 07.09.10 | 07:13


Le 74ème Bol d’Or sera un grand cru ! Samedi 11 septembre à 15 heures, 65 équipages prendront le départ pour deux tours d’horloge sur le circuit de Nevers Magny-Cours. La compétition sera intense puisque le titre de champion du monde est en jeu ! Mais les pilotes amateurs offriront également de belles prestations aux spectateurs. Ces derniers pourront en outre assister à de multiples animations et concerts dans l’enceinte du circuit.


63 équipes de quatre pilotes, une vingtaine de nationalités représentées, l’Endurance en général et le Bol d’Or en particulier se portent bien. Avant-dernière manche du Championnat du Monde d’Endurance, cette épreuve de 24 heures devrait être très disputée.

Si la Kawasaki du Bolliger Team Switzerland mène le classement mondial grâce aux résultats réguliers enregistrés par Patric Muffée, Horst Saiger et Roman Stamm sur les trois premières courses, elle n’a que dix points d’avance sur le Yamaha Austral Racing Team d’Igor Jerman, Steve Martin et Gwen Giabbani.

Deux équipages motivés et performants sont en embuscade aux troisième et quatrième places du classement général provisoire : la GSR Kawasaki victorieuse aux 24 Heures du Mans avec Julien Da Costa, Olivier Four et Gregory Leblanc et le Suzuki Endurance Racing Team vainqueur à Albacete après son abandon aux 24 Heures de Mans.
Vainqueur du Bol d’Or 2009, le SERT sera au départ avec Vincent Philippe, Freddy Foray et le Japonais Daisaku Sakai ; Guillaume Dietrich, gravement blessé au Mans en avril dernier est le quatrième pilote.

Mais d’autres teams prétendent à la victoire. Ainsi, David Checa, Kenny Foray et Greg Junod, qui remplace Gregorio Laila encore convalescent après sa chute à Albacete, entendent bien faire monter la Yamaha France du GMT 94 sur le podium.

L’équipe belge de Michael Bartholemy, qui courrait sur une Honda,  bénéficie de la BMW Elf officielle équipée en Michelin avec Sébastien Gimbert, Erwan Nigon et Matthieu Lagrive : un trio de pilotes impressionnant !

Et les challengers sont nombreux sur ce Bol d’Or. Le RAC 41 (Gregg Black, Olivier Depoorter et Mathieu Gines) vise le podium comme au Mans. Le team franco-italien RT Moto Virus, cinquième au Mans et à Albacete, confie sa Suzuki à Frédéric Jond, Eric Mizera, Cyril Brivet et William Garé. La Honda National Motos, malchanceuse au Mans mais impressionnante à Albacete, pourrait aussi être dans le peloton de tête avec Emeric Jonchière, Sébastien Scarnato et Sylvain Barrier.

En Superstock, le Junior Team Suzuki LMS a une revanche à prendre après des 24 Heures du Mans calamiteuses. La Suzuki du Qatar Endurance Racing Team, leader de la Coupe du Monde FIM, tentera de préserver son avance sur la Yamaha Axone, vainqueur Superstock à Albacete. Il faudra surveiller aussi la Suzuki du Team Motors Events qui fut l’une des animatrices de la catégorie au Mans.

Le Bol ne serait pas le Bol sans toutes ces équipes amateurs qui constituent une bonne partie du plateau et qui investissent en passion et en moyens pour participer à cet événement inoubliable.

 

LES ANIMATIONS
Les concerts de rock

Deux concerts sont au programme samedi soir :
L’organisateur du Bol d’Or en partenariat avec Rock & Folk propose cette année encore du très lourd.
Tout commence avec Marky Ramones Blitzkrieg. 
Pour ceux qui auraient oublié, Marki Ramones n’est autre que l'un des fondateurs des Ramones, groupe de punk rock américain créé dans les années 70, à l'origine du mouvement punk. 
Les Ramones ont influencé la première vague punk anglo-américaine, en particulier The Clash et les Sex Pistols.
Avec son ami de toujours Michael Graves, ex-chanteur des Misfits, les Marky Ramones Blitzkrieg proposent un son lourd mais énergique, rude et taillé dans la masse, basé sur les classiques des Ramones, des Misfits et également des compositions originales comme leur nouveau single : "Wien we were angels".
Le groupe catalan les Dept, fondé il y a plus de dix ans, propose une vision alternative et moderne du pop-rock. Après une grande tournée européenne, les Dept viendront assurer une ambiance démentielle !

Le meilleur du stunt
Un des tous meilleurs stunters proposera un spectacle sidérant samedi sur la ligne droite des stands juste avant le départ du Bol d’Or. Big Jim, qui assure les plus grands spectacles d’acrobaties moto, proposera une démonstration époustouflante d’adresse et d’ingéniosité au guidon de sa BMW. De l’adrénaline en perspective !

Les courses annexes
Coupes des marques, formules de promotion de prestige, le Bol d’Or est traditionnellement l’occasion d’assister à des courses originales disputées vendredi soir ou samedi avant le départ de l’épreuve de 24 heures.

- La Michelin Power Cup, réservée aux débutants sur des 600 ou 1000 cm3.
- Le Challenge Protwin consacré aux machines bicylindres.
- La manche française du championnat du monde side-cars dont le titre se jouera à Magny-Cours.
- La course e-Power, avec les toutes nouvelles motos électriques.

Visite de la voie des stands
Pour les spectateurs qui ont acheté leurs billets à l’avance, une façon privilégiée d’admirer les motos qui vont participer au Bol d’Or, d’échanger quelques mots avec pilotes, teams managers et mécaniciens, de prendre des photos des coulisses ou de glaner un poster dédicacé. Cette visite, encadrée et commentée par les speakers officiels du Bol, aura lieu vendredi à 18h45.

Ecran géant dans le village
Un écran géant de 30m²  sera mis en place au cœur du village. Un speaker y sera chargé de l’animation. Il commentera les images de la course, proposera des interviews, et organisera des jeux concours avec de nombreux cadeaux à gagner !  

Points de restauration
Différents points de restauration seront accessibles sur tout le circuit. Grande nouveauté cette année : un restaurant avec terrasse en bord de piste. Quoi de plus agréable que de déjeuner tout en suivant la compétition avec une vue imprenable sur la descente du Château d’eau !

Un village immense et animé

Nuit et jour pendant la durée du Bol, pas moins soixante stands composeront un village riche en marchandises et animations. Parmi eux : la Mutuelle des Motards, Dafy moto, Maxxess, Shoei, Arai, Scorpion, AMV, Moraco, De l’équipement du motard (casques, cuirs, accessoires) en passant par les souvenirs de l’événement (tee shirts, gadgets…), les spectateurs pourront y déambuler tout au long du week-end.

Fête foraine
Pour faire le plein de sensations fortes, une multitude de manèges plus spectaculaires les uns que les autres seront en place dès vendredi soir dans le village. Ejection seat, chenille, karting, jeux de force, stand de tir, space invader, speed Moixx, double booster, double rangers, taureau mécanique, gravitron, safariland, funboard, paint-ball, chacun pourra vivre les sensations de son choix !

Opération Moto Revue
Moto Revue met en place un espace privatif entièrement dédié aux motards passionnés. Ce billet propose un parking et une zone de camping surveillés 24 heures sur 24, une consigne de casques, un accès privilégié au restaurant en bord de piste, l’accès au paddock avec sanitaires et douches, à l’enceinte générale et aux concerts. Deux visites des stands (vendredi et samedi) sont également comprises dans cette offre à 69 euros tout compris.

Parking gardé Moto Revue
Il permettra à  tous les possesseurs de deux roues de stationner leur véhicule en toute sécurité moyennant 10 euros.

Yamaha invite les passionnés

Les propriétaires d’une Yamaha R1, R6, FJ qui se sont inscrits sur le site de la marque aux trois diapasons auront la chance de couvrir quelques tours de circuit encadrés par l’équipe du GMT 94 et Christophe Guyot samedi avant le départ du Bol d’Or.

La sécurité
Pour que le Bol d’Or reste une fête et puisse se dérouler sous le signe de la convivialité et du respect d’autrui, les organisateurs ont décidé de renforcer la sécurité et les contrôles afin d’éloigner les éléments perturbateurs. Ainsi, seules les motos et les voitures amenant des spectateurs seront autorisées à pénétrer dans l’enceinte de la manifestation. Exit les mini-motos, les motos sur les remorques où les voitures de plus de dix ans sans carte grise ! C’est dans le respect de ces règles que les agitateurs éventuels seront sanctionnés et éconduits.

Opération Scoot d’Or
Organisée par le Conseil Général de la Nièvre, en partenariat avec les Editions Larivière, c’est un apprentissage de la conduite du scooter et une initiation aux règles de sécurité routière. Ateliers pratiques et cours théoriques sont encadrés par la Ligue Motocycliste de Bourgogne. 120 collégiens nivernais sont ainsi sensibilisés aux accidents de la route. Les dix meilleurs se verront offrir une entrée au Bol d’Or et feront un tour de circuit avant le départ.

Relais Calmos

Les autoroutes sont gratuites pour les motards comme chaque année pour le Bol d’Or. De plus, traditionnellement, la Fédération Française des Motards en Colère (FFMC) met en place les « relais calmos ». Neuf lieux d’accueil spécialement aménagés du vendredi au dimanche, afin que les motards puissent se reposer, se restaurer, s’informer et même effectuer quelques réparations.

Des tasses pour un Bol
Au départ d'une dizaine de villes plusieurs équipes de jeunes de 14 à 17 ans, préparent leur projet, entretiennent leurs engins plusieurs semaines à l'avance et complètent par la même occasion leur formation à la conduite. Ils sont encadrés par les animateurs des FFMC loisirs, partenaires du Gema. Dernier honneur pour ces jeunes avant d'assister à la compétition, le plaisir de lancer les festivités en réalisant un tour de circuit au guidon de leurs "tasses".

LE PALMARES DES BOLS D’OR DEPUIS 1969
De 1969 à 1980

1969 Rougerie – Urdich (Honda)
1970 Dickie – Smart (Triumph)
1971 Tait – Pickrell (Triumph)
1972 Debrock – Ruiz (Japauto)
1973 Debrock – Tchernine (Japauto)
1974 Godier– Genoud (Kawasaki)
1975 Godier – Genoud (Kawasaki)
1976 Chemarin – Georges (Honda)
1977 Léon – Chemarin (Honda)
1978 Léon – Chemarin (Honda)
1979 Léon – Chemarin (Honda)
1980 Samin – Gros (Suzuki)

De 1981 à 1992
1981 D. Sarron – Jaubert (Honda)
1982 Laffond – Guilleux – Igoa (Kawasaki)
1983 Roche – Bertin - D. Sarron (Honda)
1984 Oudin – De Radiguès (Suzuki)
1985 Coudray – Igoa – Vieira (Honda)
1986 D. Sarron – P. Bolle – Battistini (Honda)
1987 D. Sarron – Mattioli – Battistini (Honda)
1988 D. Sarron – Vieira – Bouheben (Honda)
1989 Vieira – Mattioli – Burnett (Honda)
1990 Vieira – Mattioli – Maertens (Honda)
1991 Vieira – Duhamel – Battistini (Kawasaki)
1992 Rymer – Fogarty – Hislop (Kawasaki)

De 1993 à 2009

1993 D. Sarron – Deletang – Bonhuil (Suzuki)
1994 D. Sarron - C. Sarron – Nagaï (Yamaha)
1995 D’Orgeix – Rymer – Battistini (Kawasaki)
1996 Costes – Lavieille – Vieira (Honda)
1997 D’Orgeix – Rymer – Morrisson (Kawasaki)
1998 Goddard – Rymer – Morrisson (Suzuki)
1999 Lavieille – Rymer - D’Orgeix (Suzuki)
2000 Foret – Deletang – Willis (Yamaha)
2001 Lavieille – Morrisson – Brian (Suzuki)
2002 Bayle – Gimbert – Dussauge (Suzuki)
2003 Bayle – Gimbert – Dussauge (Suzuki)
2004 Philippe – Kitagawa – Lagrive (Suzuki)
2005 Philippe – Kitagawa – Lagrive (Suzuki)
2006 Philippe – Kitagawa – Lagrive (Suzuki)
2007 Checa – Gimbert – Four (Yamaha)
2008 Philippe – Lagrive – Da Costa (Suzuki)
2009 Philippe – Foray F. – Four (Suzuki)

LE BOL D’OR AVEC LE SOUTIEN DE MOTO REVUE
De 1969 à 1970 : Circuit de Montlhéry
De 1971 à 1977 : Circuit Bugatti au Mans (4240 m)
De 1978 à 1999 : Circuit Paul Ricard au Castellet (5800 m)
De 2000 à 2010 : Circuit de Nevers Magny Cours (4.411 m)

 

HISTOIRE ET GEOGRAPHIE
1922 : Le 22 mai, naissance à Vaujours en Seine St Denis. Le BOL D'OR était alors disputé en deux parties de 24 heures chacune. La première réservée aux motos et aux side-cars, la seconde aux cycle-cars et aux voiturettes légères. Un seul pilote était autorisé par véhicule, et certains concurrents enchaînèrent les deux courses l'une après l'autre ! Le Français Zins, sur Motosacoche, remporta la catégorie moto… 51,3 km/h de moyenne.
1923 : La deuxième édition du BOL D'OR est disputée dans la forêt de St Germain en Laye, sur le circuit dit "des loges".
1927 : Un circuit tracé à Fontainebleau est utilisé pour une unique fois.
1928 : Retour … St Germain, mais sur un trac‚ différent dit "circuit de la Ville", qui va être utilisé jusqu'en 1936.
1937 : Le BOL D'OR s'installe sur le circuit permanent de Linas Montlhéry où il va rester jusqu'en 1939.
1940 : Le sport a fait place à d'autres préoccupations...
1947 : Reprise sur le circuit des Loges à Saint Germain.
1948 : Saint Germain, circuit de la Ville.
1949 : Montlhéry, circuit de 6 km.
1951 : Saint Germain, la ville.
1953 : Saint Germain est définitivement abandonné au profit de Montlhéry.
1954 : Important changement dans la formule, le BOL sera désormais disputé par des équipages de deux pilotes.
1960 : Reflet de la crise grave que connaît la moto en France, le BOL D'OR va disparaître du calendrier pendant de longues années.

HISTOIRE ET GEOGRAPHIE
1969 : Sous l'impulsion des constructeurs nippons, le marché‚ de la moto a repris ; relancé‚ par Moto Revue, le BOL D'OR renaît avec seulement trois catégories
solo : 250, 500, et plus de 500 cm3.
1970 : Redevenu une épreuve internationale, le BOL rencontre un tel succès que Montlhéry devient un cadre trop étroit.
1971 : Le BOL quitte la région parisienne pour s'installer au Mans, sur le circuit Bugatti.
1973 : Abandon des catégories au profit d'un unique classement "scratch".
1978 : Le Bugatti est lui aussi devenu trop petit. Le BOL descend vers le Sud afin de trouver un décor à sa mesure avec le circuit Paul Ricard.
1980 : La FIM transforme le Championnat d'Europe en Championnat du Monde d'Endurance. Le BOL D'OR en fera désormais partie une année sur deux. La formule libre est remplacée par la catégorie TTF 1100cm3.
1982 : Pour les courses d'une durée supérieure à douze heures, la FIM accorde la possibilité (mais sans l'imposer) de constituer des équipages de trois pilotes.
1984 : La cylindrée maximale de la catégorie TTF1 est réduite à 750 cm3.
1986 : Le BOL D'OR fête ses 50 ans : quelle santé!
1992 : La F.I.M. impose la catégorie Superbike au Championnats du Monde
1999 : 63ème édition du BOL D'OR.
Dernière édition au circuit Castelet
2000 : Nouveau départ pour le Bol d’Or qui intègre le site prestigieux de Magny-Cours
2005 : 69ème édition du BOL D’OR au circuit de Nevers Magny-Cours
2006 : 70ème édition du BOL D’OR au circuit de Nevers Magny-Cours
Le Bol d’Or revient en championnat du monde d’endurance
De 2007 A 2009 : le BOL D’OR au circuit de Nevers Magny-Cours
Championnat du monde d’endurance
2010 : 74ème édition du BOL D’OR au circuit de Nevers Magny-Cours
Avant dernière manche du championnat du monde d’endurance

Circonférence Communication  www.circonference.net



Ajouter: World-Endurance - EWC - 74ème Bol d'Or Moto: Entre compétition et plaisir à Wikio Ajouter: World-Endurance - EWC - 74ème Bol d'Or Moto: Entre compétition et plaisir à Face Book Ajouter: World-Endurance - EWC - 74ème Bol d'Or Moto: Entre compétition et plaisir à Yahoo! Ajouter: World-Endurance - EWC - 74ème Bol d'Or Moto: Entre compétition et plaisir à Google Ajouter: World-Endurance - EWC - 74ème Bol d'Or Moto: Entre compétition et plaisir à Digg Ajouter: World-Endurance - EWC - 74ème Bol d'Or Moto: Entre compétition et plaisir à Technorati Ajouter: World-Endurance - EWC - 74ème Bol d'Or Moto: Entre compétition et plaisir à Live-MSN Ajouter: World-Endurance - EWC - 74ème Bol d'Or Moto: Entre compétition et plaisirà del.icio.us Ajouter: World-Endurance - EWC - 74ème Bol d'Or Moto: Entre compétition et plaisir à BlogMarks Ajouter: World-Endurance - EWC - 74ème Bol d'Or Moto: Entre compétition et plaisir à Scoopeo
74ème Bol d'Or Moto (D.R.) 74ème Bol d'Or Moto (D.R.)
  • Dans la même catégorie

  • 74ème Bol d'Or Moto, la liste des engagés

  • Nouveau challenge pour le Team Motors Events

  • le GMT94 passe en Michelin !

  • Feu d’artifice Français pour le 74eme bol d’or ?

  • Team 18 : Des ambitions affichées pour le Bol d’Or 2010

Plus de news »

Publicité