World-Endurance by Esprit-Racing
 
WORLD-ENDURANCE.COM | 27.09.09 | 12:06 • Mis à jour le 27.09.09 | 12:10 WORLD-ENDURANCE.COM | 27.09.09 | 12:06 • Mis à jour le 27.09.09 | 12:10


Bonjour à tous, Avec du retard (les journées sont chargées en ce moment !) je vous envoie ma newsletter du Bol d'Or... Et quel Bol ! Cela n'avait pourtant pas idéalement commencé...résumé d'une belle aventure... !



Une bonne partie de l'équipe AM MOTO RACING COMPETITION est arrivée sur place le lundi pour monter toute la structure : box et hospitality. Un gros boulot qui nécessite du temps et des bras car il ne faut rien laisser au hasard.
Le Bol, c'est 25 bénévoles sur une semaine (450 repas avec les partenaires, merci les cuistots !) qui bossent comme des fous, pour permettre à trois pilotes de faire le maximum au guidon d'une moto pendant 24 heures...Il y a la course mais il y a aussi tout le travail en amont qui permet d'obtenir les résultats et c'est celui de toute une équipe de passionnés.

Nous commençons à rouler le mercredi matin de 10 à 12H. Deux petites heures pour les numéros pairs qui nous permettent de prendre nos marques sur la moto et le circuit. La séance se passe bien malgré des petits soucis d'amortisseur mais rien d'alarmant... l'après-midi, les traditionnelles vérifications administratives et techniques pour contrôler l'équipement des pilotes et la moto. Un peu de piscine en fin d'après-midi à Nevers pour Sullivan et moi afin de se détendre avant d'attaquer le vif du sujet le jeudi.

Bonne nouvelle, la météo est excellente pour un mois de septembre (surtout à Magny-Cours, on se croirait de retour au Castelet !) et devrait se maintenir jusqu'à dimanche.

Jeudi matin, première séance d'une heure d'essais libres et première galère avec une pompe à essence capricieuse qui nous oblige à passer de la moto de course au " mulet ". Difficile de peaufiner les réglages du châssis dans ces conditions.

Fabrice Auger

Deuxième séance :
je pars " chaud bouillant " mais le moteur de la moto coupe alors que je suis au milieu du circuit, plein angle dans le virage du 180°...problème électrique...la poisse continue...le temps de ramener la moto au box pour réparer (mes coéquipiers n'ayant pas le droit de rouler avec la 2ème moto tant que la 1ère n'était pas rentrée) et la moitié de la séance est écoulée. Nous ne pouvons donc travailler qu'une petite demi-heure avant les premières séances de qualification du jeudi soir qui nous ont révélé une "belle " surprise !

Une demi-heure par pilote, le meilleur temps sera retenu. Sullivan et Pierre roulent dans un bon tempo mais pas encore dans leurs chronos de référence.

Pour ma part, dès le début de la séance, un feeling très étrange m'est apparu au guidon de la moto. C'est la première fois que nous roulions avec des pneus tendres (jusque là, c'était des pneus de course, plus durs) et le fait de demander beaucoup de grip à l'avant et à l'arrière semblait ne pas convenir du tout, surtout sur les entrées de virage...impossible dans ces conditions de rouler vite (1.44.017), la machine ne me mettant pas du tout en confiance.

Malgré de nouveaux réglages, lors des essais de nuit, les bonnes sensations ne reviennent pas. Incompréhensible...

Les mécaniciens se sont donc penchés sur le problème et ce n'est qu'à 3 heures du matin qu'ils ont trouvé la raison. Réveil à 8h par le " chef ", Eric Archimbaud, qui me prend au saut du lit dans le camping-car pour me dire : " J'ai une bonne et une mauvaise nouvelle : la bonne, c'est qu'on a trouvé pourquoi la moto n'allait pas, la mauvaise c'est qu'on va rouler à partir d'aujourd'hui avec le mulet. Donc pas de qualifs avec les " bonnes balles ", on roule avec les pneus de course et le plein (24 litres) pour régler la moto "...super ! moi qui me réjouissais de faire claquer un chrono, c'est loupé.

Pour l'anecdote, c'est le cadre de la moto qui était " vrillé ", certainement suite à une chute.

Deuxième séance qualif : conditions course, il ne nous reste que peu de temps pour mettre au point une moto avec laquelle nous avons très peu roulé. Au final, nous partons 16ème sur la grille à la moyenne du meilleur temps des trois pilotes sur les deux séances cumulées. La course s'annonce tout de même compliquée mais nous restons confiants.


Samedi : c'est le grand jour !!! Nous terminons les réglages lors du warm-up de 45 minutes. C'est moi qui suis désigné pour prendre le départ à 15H (je les aurai tous fait cette année, merci les gars !). Le public arrive en masse dans les tribunes et à 13H, tout est noir de monde.
Un bon repas à midi (pâtes et viande blanche) et je commence à me concentrer et me préparer pour la procédure de départ à 14H30. C'est un moment toujours stressant car il y a du monde et on ressent la pression. De plus, même sur une course de 24 heures, le départ est important car la première heure va donner la place et le rythme à la machine, il ne faut donc pas se louper, c'est un peu comme une course de vitesse.

15H : Après les deux tours de chauffe sur lesquels j'ai pris mes marques, je suis prêt pour " la guerre " ! Je prends un excellent départ et passe de la 16ème à la 9ème place au terme du premier tour. Heureusement d'ailleurs car juste derrière moi, au freinage d'Adélaïde, ça s'est " empilé ". Une moto a failli me faucher en passant à 50cm de ma coque arrière.

 Résultat, Safety-Car après deux minutes de course pour évacuer un pilote blessé. La course reprend quelques minutes plus tard et je parviens à garder le rythme pour ramener la moto en 10ème position au terme de mon premier relais (24 litres = 30 tours = environ 55 minutes). Pierre part derrière moi suivi par Sullivan. Les relais s'enchaînent sans soucis et nous naviguons entre la 8ème et la 11ème place en fonction des ravitaillements. Le vent s'est levé et il faut rester vigilant.
Pour ne rien arranger, certains " gaulois " font brûler des pneus dans le camping...avec le vent qui nous ramène toute la fumée sur le circuit, c'est le top !

Alerte vers 23H, la moto rentre au box pour un problème de boite de vitesse : une vis du barillet de sélection s'est décrochée, cela nous coûte 7 minutes et 2 places au classement. Lors de mon relais suivant,  la 4ème vitesse ne se verrouille plus, je termine et dit aux mécaniciens " on n'ira pas au bout, j'ai le sentiment que la boite est en train de lâcher "...il restait alors près de 15H de course...malgré tout, cela ne s'est pas aggravé et nous avons pu continuer à rouler en espérant de tout cœur que la mécanique tienne.

La nuit (cette année ou c'est tous les ans comme ça ? je ne sais plus...), j'ai trouvé que le circuit était peu éclairé, il fallait avoir d'excellents repères, rester très vigilant et concentré pour garder un gros rythme. Nous parvenons tous les trois à rester dans nos chronos et à rouler aussi vite de jour que de nuit. Cela nous permet de rester dans le top 10 au classement.

Le jour se lève et nous pointons 8ème à 8 heures du matin. La fatigue commence réellement à se faire sentir et les kinés ont fort à faire pour nous maintenir au top. J'ai beaucoup souffert du dos pendant la course suite au déplacement d'une vertèbre dans la semaine et je compensais mes mouvements du haut du corps avec les jambes...mes adducteurs s'en souviennent encore !

Moi qui ne dors jamais pendant les courses, je me suis endormi pendant le massage après mon 6ème relais Il faut dire que l'on a beau être très bien préparé physiquement, le circuit de Magny-Cours use l'organisme. Même la ligne droite est une courbe et il y a très peu de moments de repit pour souffler et récupérer (contrairement au Mans). Il faut aussi penser à s'alimenter s'hydrater très régulièrement entre chaque relais ; une bonne assiette de pâtes à 4H du mat'...humm !!!

Toujours est-il que nous ne lâchons rien et nous donnons tout au guidon de la moto sur chaque tour de chacun de nos relais. L'arrivée s'approche, il ne faut pas craquer et il faut que la mécanique tienne !!!

Et ce sera chose faite, j'effectue le dernier relais et l'équipe me panneaute " BOX " à 14H50 pour un dernier appoint en essence. Pierre termine la course et passe sous le drapeau à damier à 15H après un tour d'horloge, NOUS SOMMES 5èmes !!!!!!!!!!!!!!

Fabrice Auger

Félicitations, embrassades et pleurs de toute l'équipe qui ne réalise pas encore l'exploit qu'elle vient de réaliser. Nous ne disposons que de moyens modérés comparé aux motos d'usine et tout le travail réalisé en amont paye enfin, les heures passées dans l'atelier le soir à préparer les motos, celles pour démarcher les partenaires... c'est une superbe récompense. Nous tournions autour du Top 5 depuis de nombreuses courses mais sans jamais avoir concrétisé, maintenant c'est bon !

Un grand merci à TOUTE l'équipe de la 110 pour sa gentillesse et son efficacité. Ici on sait rigoler, mais quand faut bosser, ça bosse !

Toute cette grande famille devrait se retrouver pour la finale du Championnat du Monde d'Endurance à Doha, au Qatar les 12/13 et 14 novembre !

Un grand merci à tous nos amis, sponsors et partenaires sans qui tout cela serait impossible.

Et un grand merci aussi à mes deux coéquipiers, Sullivan Hernandez et Pierre Guersillon qui ont annoncé après la course leur " retraite " dans la compétition. Ils attendaient un beau résultat pour mettre un terme à leur carrière de pilote et le moment a été choisi...

Pour ma part, je suis en pleine préparation de la manche du Championnat du Monde Supersport à Magny-Cours les 2/3 et 4 octobre. Je retrouverai ma YAMAHA R6 SKY MOTOS pour en découdre avec les meilleurs pilotes mondiaux de la catégorie !

A très bientôt,
Fab OG.

Retrouvez l'ensemble des articles de presse et photos du Bol d'Or 2009 sur le site officiel : www.fabriceauger.com



Ajouter: World-Endurance - EWC - Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger et AM MOTO RACING COMPETITION à Wikio Ajouter: World-Endurance - EWC - Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger et AM MOTO RACING COMPETITION à Face Book Ajouter: World-Endurance - EWC - Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger et AM MOTO RACING COMPETITION à Yahoo! Ajouter: World-Endurance - EWC - Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger et AM MOTO RACING COMPETITION à Google Ajouter: World-Endurance - EWC - Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger et AM MOTO RACING COMPETITION à Digg Ajouter: World-Endurance - EWC - Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger et AM MOTO RACING COMPETITION à Technorati Ajouter: World-Endurance - EWC - Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger et AM MOTO RACING COMPETITION à Live-MSN Ajouter: World-Endurance - EWC - Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger et AM MOTO RACING COMPETITIONà del.icio.us Ajouter: World-Endurance - EWC - Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger et AM MOTO RACING COMPETITION à BlogMarks Ajouter: World-Endurance - EWC - Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger et AM MOTO RACING COMPETITION à Scoopeo
Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger (Esprit-Racing) Superbe 5ème place au Bol d'Or pour Fabrice Auger (Esprit-Racing)
  • Dans la même catégorie

  • Grosse satisfaction pour Jérôme Bard

  • Maccio Racing : Vainqueur de la catégorie SuperStock

  • La 11 remonte sur le podium

  • Julien Millet 1er Superstock au Bol !

  • Un moment historique pour le Team18 !

Plus de news »

Publicité